Ma difficulté d’être

Bonjour à tous.
Vu que j’ai quelque peu déserté mon blog, j’ai décidé histoire de revenir tout doucement de faire deux vidéos pour me raconter un peu et vous parler de ma difficulté d’être.
Je suis tranquillement allongée dans mon lit et je me demande quand même si ma vidéo est une bonne idée ou pas et si ce que je dis dedans ne ressemble pas trop à des jérémiades.
Je pense que non mais je ne suis sans pas assez objective pour le juger et j’ai conscience que pour certaines personnes ce sera perçu comme des plaintes, mais ce n’est plus l’heure de m’occuper des autres et ça fait partie des choses que je dois travailler sur moi.

Si vous n’avez pas le temps de regarder mes vidéos, voici en quelques lignes un résumé de mes réflexions. 

Je me suis éloignée des réseaux sociaux, car j’ai été trop blessée par des commentaires qui m’ont été faits et laissés ces derniers mois.
À force de me répéter les mêmes phrases ou de formuler les mêmes questions (du type entre Jordane et toi laquelle a les idées, laquelle conçoit, est-ce vraiment toi qui réalise ça, qui est quand même l’une des questions les plus récurrentes), les doutes et suspicions, de certaines personnes sont devenues ma réalité… Je me suis mise à douter de ma faculté à faire des choses même si j’avais conscience paradoxalement que c’était bel et bien moi qui concevais telle ou telle chose.
J’ai atteint un tel degré de remise en question sur qui je suis et que suis-je capable de faire que je dirais qu’aujourd’hui les gens virtuels et certains réels (même s’ils me connaissent) ont réussi à accomplir le mieux dans mon âme, c’est de m’arracher à moi même.
De nature je suis déjà un être profondément angoissé, donc ces échanges blessants ont eu raison de ma santé mentale, ce qui n’aide pas quand on a déjà une santé physique fragile.
Petit à petit j’ai perdu la volonté et une certaine énergie de construire quelque chose et progressivement j’ai cessé de réaliser des choses que je sais que je peux faire et que je sais faire.

 

Pour moi, initialement un réseau social c’est une sorte de lubrifiant de la société, un facilitateur de passeurs de vie. Ce n’est pas censé être une source de souffrance, un territoire de torture mentale à un point tel qu’on finit par s’arracher à soi même.
Après avoir pris conscience de la manière dont je me laisse impacter par les autres , il m’était nécessaire d’apprendre à m’appartenir à nouveau et de retrouver ce qui me constitue, conjuguer le besoin d’être à soi et d’être soi m’a paru urgent à un moment donné surtout que ma situation médicale s’est aggravée et qu’alourdir mon esprit de propos toxiques ne m’aide pas.
Aujourd’hui j’ai envie de construire la personne que j’ai besoin de voir. Même si je ne sais pas toujours où je vais, je tiens à me donner les moyens de trouver le chemin qui va plus loin que mes limites névrotiques.

Désormais je n’aurais pas plus à dire, car il faut juste que je fasse.

Place aux vidéos qui expliquent d’autres raisons de mon absence.


Je vous souhaite une belle fin de semaine et je vous dis à bientôt.

P.s.: finalement je partagerai le lien Tipeee un peu plus tard, car j’aimerais faire quelques modifications sur mon compte avant de le partager avec vous.

Nafissath

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s