Figures de styles

English Version

George Sand, les nœuds papillon et moi

 

Bonjour à tous.

Aujourd’hui je pratique un exercice de style, celui de faire de mes nœuds papillon un accessoire de mode incontournable et qui peut-être sera THE cadeau original que vous offrirez à un proche pour les fêtes.

Avant tout, je pense que vous devez vous demander pourquoi ce sous-titre: George Sand, les nœuds papillon et moi.

Hé bien figurez-vous que ma passion des nœuds pap a débuté il y a  (hum hum, suis née en 1976) presque 30 ans de cela quand j’étais lycéenne, puis étudiante à Rennes.

En seconde j’ai commencé à aimer le mélange des styles, ce qui a débouché sur un début de construction d’une identité quelque peu androgyne.

De cette époque, les pièces incontournables dans ma garde-robe que je portais tout le temps dont mon entourage se rappelle (après avoir fait appel à leur souvenir de moi ado et jeune adulte), sont : les pantalons d’homme, les gilets de costumes, les bretelles ( j’en avais une collection hallucinante et de toutes les couleurs), les salopettes, les nœuds pap, les cravates, les gavroches, les kangols et les mocassins d’hommes.

Je n’aimais me vêtir qu’en homme mais je tenais à porter de grosses boucles d’oreilles et avoir du gloss sur les lèvres.

J’aimais également les sacs à main très féminins. Je précise également que dans les années 90 j’avais des cheveux très longs avec une coupe afro et colorés. Donc avec ce « drôle » de style, beaucoup de personnes étaient persuadées que je cherchais juste à faire mon intéressante et honnêtement ce n’était absolument pas le cas.

Je ne voulais simplement pas être enfermée dans une identité bien que j’étais très satisfaite d’être une femme. Ce que je ne souhaitais pas, c’est d’être limitée dans mes choix de vie parce-que née fille.

Je me sentais déjà coincée dans mon identité de noire et handicapée alors j’avais un besoin maladive de contrôler mon image et d’asseoir une certaine représentation qui serait un champ de dialogue entre moi et les autres.

Avec du recul je réalise que c’est ça que j’ai construit de manière instinctive.

Mais que vient faire George Sand dans tout ça?

En seconde, ma prof de Lettres que j’aimais beaucoup avec qui j’avais un rapport particulier, si particulier qu’elle m’invita à plusieurs reprises à venir passer du temps avec sa famille, me dit un jour que je suis la George Sand des temps moderne.

Cette comparaison fut faite d’abord à cause de mon look atypique et parce-que je ne cessais de répéter que je trouvais de la niaiserie dans cette obsession de la quête du prince charmant.

Cendrillon et autres étaient des contes que je trouvais profondément niais et c’est toujours le cas d’ailleurs en plus de les trouver angoissant.

La seule cendrillon que j’aime c’est celle qui est dans la chanson de Téléphone.

Je suis de la génération, Jackson Five (vers la fin car je suis née en 76), Punky Brewster (jeune demoiselle un tantinet garçon manqué, hyper indépendante, irrévérencieuse et déterminée).

J’aimais Janet et Michael Jackson dans leur style androgyne.

J’écoutais obsessionnellement Mylène Farmer et ses chansons Sans contrefaçon et Allan.

J’imaginais être mariée avec plusieurs enfants sans jamais vivre sous le même toit que mon mari. C’est ce j’ai comme vie aujourd’hui en partie.

L’indépendance de l’être était mon obsession et les femmes étaient ce qu’il y a de plus complet dans l’humanité.

Mon axiome était qu’étant donné que seule une femme peut mettre au monde les deux sexes, il me semblait évident qu’à ce titre on pouvait s’habiller, penser et être ce qu’on voulait.

Donc comme j’avais ce type de pensée Mme Patricia Roch (rock phonétiquement) ma fantastique prof de français m’a dit que j’étais une féministe à la George Sand et que j’aimerai l’auteure.

George Sand est née  Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant, romancière, dramaturge, épistolière, critique littéraire française, journaliste, née à Paris le 1ᵉʳ juillet 1804 (source Wikipédia).

George Sand

Au début du XIXème siècle les femmes n’avaient pas le droit de travailler. Il fallait juste qu’elles fassent de beaux mariages et qu’elles fondent une famille.

George Sand est donc une des première figure féministe.

Pour gagner sa vie en tant qu’écrivaine elle choisit de publier ses premiers articles, ses essais puis ses romans sous un pseudo masculin, George Sand, car c’était la seule manière dont elle disposait pour qu’on s’intéresse à son écriture.

C’était culotté, courageux, subversif comme acte pour l’époque et clairement une ouverture de voie pour l’émancipation et l’égalité des droits hommes/femmes.

Elle se rendait dans des salons vêtue d’habit d’homme et arborait donc à ce titre des cravates, des nœuds pap, des lavallières, qui étaient tous des accessoires symboliques de la virilité masculines.

George Sand en costume masculin. Dessin du 19ème siècle.

Lorsque je me suis renseignée sur elle j’ai bien aimé le nœud papillon sur la couverture de ce livre Consuelo…… et ça a encore plus nourri mon envie d’avoir un look masculin/féminin que j’ai cultivé à outrance durant des années.

George Sand n’étant pas le sujet aujourd’hui je ne m’étale pas plus que ça et je n’ai pas envie de vous saouler vu que j’ai conscience que mes articles sont réputés longs.

Je voulais vous donner envie d’aller vous intéresser au personnage en vous fournissant des détails qui peut-être piqueront votre curiosité histoire de découvrir qui est cette grande figure de la littérature française.

Donc voila entre autre d’où vient ma passion de la mode androgyne et de certains accessoires comme les nœuds papillon.

J’ai appris à tricoter il y a des années et c’est donc tout naturellement que j’ai commencé à me faire mes propres nœuds en laine histoire de conférer à l’allure d’ensemble la petite touche masculine que j’aime tant.

En hiver ça confère beaucoup de choses à un style. De l’originalité, de la texture, de la couleur, une touche d’humour et j’en passe.

Le nœud papillon est aujourd’hui un accessoire incontournable en mode, un basique mixte portable à tous ages. Il en existe en wax, en bois, en laine (bien entendu), en origami et etc…

Même si entre entre 1990 et 2017 j’ai changé de style vestimentaire comme tout un chacun, j’ai gardé des automatismes et cultiver le style androgyne en est un.

Le nœud pap fera donc toujours partie de mon identité vestimentaire et je l’inclurai toujours dans mon travail.

Aujourd’hui je vous propose une première partie d’article avec des nœuds papillon car je vais en mettre en vente d’ici peu de temps sur mon Etsy.

Deux looks casuasl vous sont donc proposés aujourd’hui afin de vous donner des idées de looks si vous êtes en manque d’inspiration.

Je commence par le look casual, porté par Jordane, un peu hipster avec un short DE CHEZ KIABI que je me suis achetée il y a des années.

Je suis restée dans ma zone de confort avec un camaïeu de couleur aubergine/rose pale/bordeaux.

Les petites touches androgynes sont bien entendu dans le borsalino en feutre de chez accessorize et le nœud pap bi-color bordeaux/framboise qu’on peut mettre des deux cotés mais ma préférence va du coté où la couleur framboise est toute petite.

Noeud pap bicolor

Avec la même tenue j’ai cette fois utilisé un nœud orange pour un effet color block et j’aime beaucoup le rendu

Pictures by Nafissath Abdoulaye ; Model is Jordane

Le gilet est une collection ancienne de chez H&M, les boots en nubuck de la redoute et le sac couleur aubergine est dans la collection actuelle de H&M.

 

Passons à la version casual chic.

La veste et le pantalon en wax (oui je fais aussi des pantalons) sont mes créations donc c’est NSQOL.

Là encore je suis restée dans un camaïeu de couleur et de subtil rappel mais avec une explosion d’audace avec ce nœud papillon d’un bleu électrique qui tranche complètement.

J’adooooooooooooore cette tenue. Je la trouve originale, élégante, moderne et un brin d’effronterie comme j’aime.

 

Troisième proposition avec moi et ma petite sœur adorée. Il parait que je l’aime trop mais bon je n’y peux rien c’est la dernière de la fratrie de 5.

Nous avons fait au mieux pour les photos car je ne trouvais pas mon trépied pour faire mes photos de manière correcte et Melle qui vit à Bourges n’a elle pas de trépied de son coté. Sur son insta c’est aussi un peu son identité de poster ses photos ainsi et honnêtement j’aime beaucoup. Bref!

Je vous laisse nous admirer avec nos nœuds (modestie quand tu nous tiens) et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Bientôt, trèèèèèèèèèèèès bientôt il y aura un nœud à gagner et quelque chose d’autre.

Sur ces belles paroles je m’en vais préparer un joli concours et vos futurs cadeaux de noël.

Je vous embrasse.

Prenez soin de vous. Nafissath.

Ps: Vous ai-je déjà dit à quel point

JE VOUS AIME POUR VOTRE SOUTIEN ET VOS ENCOURAGEMENTS.

Géraldine MERCI pour tout ce que tu es.

 

Retrouvez moi sur   1-instagram   2-facebook   3-twitter   4-lookbook

Pictures by Nafissath Abdoulaye

Design & stylism by N’sqol

Toutes les photos et contenus de ce blog sauf mentions contraires, sont propriétés exclusives de l’auteur (N’sqol/Nafissath Abdoulaye). Merci de me contacter si vous désirez vous servir de mes photos ou textes.
Selon l’art. 9 du Code Civil tout abus des droits à l’image sera poursuivi sans avertissement.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s