Ma vision en tant que jury au casting de la Pulp fashion week.

Bonjour à tous.

Le 25 Mars 2017 j’ai fait partie du jury pour le casting tour de la Pulp Fashion Week qui aura lieu du 28 septembre au 1 Octobre 2017.

Je participe à ce défilé en tant que jeune créatrice et j’espère d’ailleurs que ce sera l’occasion pour moi de rencontrer certaines de mes lectrices.

J’en profite pour refaire une mise au point.

Je répète c’est moi que vous rencontrerez et pas Jordane car il y a encoooooooore beaucoup, beaucoup, beaucoup  (c’est dire à quel point elles sont nombreuses) de personnes qui ne lisent pas ou ne savent pas bien lire et comprendre que ce blog appartient à NAFISSATH ABDOULAYE, donc MOI QUI SUIS LA CRÉATRICE DE LA MARQUE NSQOL, et que ce n’est pas parce-que on y voit souvent Jordane (qui n’est que l’une de mes mannequins) que les tenues présentées ici, ainsi que les articles, sont son travail.

Fin de la mise au point et retour au récit de ma participation au casting tour.

Blanche Kazi m’a invité à participer au casting tour de Nantes car c’est ici que je vis, afin d’apporter l’œil artistique étant donné que je travaille autour de la question du corps depuis des années.

D’abord si vous ne savez pas ce qu’est la Pulp fashion Week il est important que je vous donne quelques informations dessus.

La Pulp fashion week a été crée en 2012 par Blanche kazi.

D’ailleurs cette année la Pulp fête ces 5ans et pour cette occasion il y aura de jolies surprises en plus des défilés riches en découvertes de nouvelles marques qui contribuent à faire avancer les choses.

Blanche Kazi a pris la décision il y a 5ans de monter un projet ambitieux, créer une fashion week qui aurait pour spécificité de valoriser le corps de toutes les femmes.

Son ambition première est de décloisonner la mode et qu’elle soit accessible à toutes et tous et je dois dire qu’aujourd’hui elle est passée de l’ambition au résultat très positif et tangible de son travail vu les retombées médiatiques de l’évènement cités dans une multitude de presses.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la Pulp et surtout sur Blanche vous pouvez cliquer sur ces différents liens. Ici si voulez lire quelques articles écrits sur l’évènement et Ici pour avoir plus d’infos sur le parcours de Blanche Kazi

Je me dois d’être honnête et reconnaitre qu’avant je m’intéressais peu à la Pulp Fashion week et que je savais donc très peu de choses dessus.

Même si Blanche n’a cessé de dire que la Pulp Fashion Week est faite pour célébrer les beautés Plurielles (c’est à dire le corps de toutes les femmes) les images que j’ai vu circuler m’ont donné plus l’impression que c’était un évènement ultra communautariste.

Je n’ai majoritairement vu que des femmes rondes, grosses, pulpeuses.

Attention je n’ai rien contre les femmes grosses (et j’en suis une) mais mon crédo en tant que créatrice a toujours été d’habiller des femmes.

Qu’elles portent un 38 ou un 54/56/58 voire plus j’ai envie de célébrer la femme et de lui proposer des pièces qui soient toujours au service de son corps et qui la sublime.

Je ne veux en aucun cas être réduite à l’appellation créatrice Plus size.

Je suis Créatrice, un point c’est tout !

Je dois donc avouer que j’ai eu une attitude clairement condescendante (à la limite du mépris et croyez moi j’en ai honte d’avoir eu ce comportement que je condamnerai chez d’autres personnes) à l’égard de l’évènement que j’ai perçu centré que sur une catégorie de femmes.

Mon rejet était aussi dût au fait que je n’aimais pas globalement les quelques créations que j’avais vu que je ne trouvais pas modernes et flatteuses donc mon cerveau c’est un peu braqué stupidement.

Je n’ai donc pas été capable d’entendre le mot  MODE Plurielles et surtout je ne voulais pas utiliser le terme plurielle car ça ne correspond pas à ma lecture du corps.

D’ailleurs je ne l’utilise toujours pas, car la compréhension d’un corps à mon sens va plus loin qu’un terme générique.

Dans la vie certaines choses me font comprendre cette citation D’oscar Wilde DÉFINIR C’EST LIMITER.

Je m’explique rapidement. Pour moi il y a des terminologies que je ne veux pas associer à mon travail car ce serait dichotomique par rapport à ma démarche.

Mon ambition étant de faire en sorte qu’il n’y ait plus de clivage, je me vois mal commencer par coller des « étiquettes » à ma démarche de créatrice. Je ne veux pas devenir ce que je condamne.

J’estime qu’on ostracise tout un groupe de femmes qui en réalité est la norme majoritaire en érigeant en modèle à suivre des jeunes femmes mannequins pubères ou pré-buères aux mensurations « normales » pour leurs ages.

L’industrie de la mode a ainsi décrété que la beauté ce sont ces femmes et invitent la majorité à leur ressembler. Les mentalités évoluent et il semblerait que les marques commencent enfin à comprendre que le gout de l’esthétique n’est pas propre et réservé qu’à une seule catégorie.

Dans un autre article je parlerai plus clairement de ma conception d’un corps, le concept de beauté, d’esthétique et autre.

Revenons donc au pourquoi du comment je n’aime pas les terminologies et pourquoi pour moi définir c’est limiter.

Dire plus size par exemple, c’est une manière de m’auto-indexer.

C’est une manière de me dissocier esthétiquement d’autres femmes qu’implicitement je porterais plus aux nues que moi. C’est du coup accorder, légitimer, encourager et accepter le fait qu’arbitrairement l’industrie de la mode a raison de considérer que je ne suis pas comme les autres.

Nous faisons déjà preuve de certaine misanthropie à l’encontre de nous même, donc pas la peine de venir épaissir le groupe de ces autres qui nous considèrent comme « hors-norme ».

Je ne peux crier « arrêtez de m’indexer » d’un coté et me l’infliger de l’autre. C’est schizophrénique et c’est une entrave à mon épanouissement personnel.

Me définir me contraindrait à occuper une place alors que je revendique une équité en utilisant les mêmes armes que n’importe quelle femme lambda.

Malheureusement pour le moment j’ai conscience que les choses n’avancent que comme ça , c’est à dire se définir (quitte à ce que ça soit réducteur bien que d’autres pensent justement que plurielles n’est pas réducteur) pour pouvoir avoir un coup de projecteur sur une catégorie de femmes que la mode feint de ne pas voir.

J’espère tout de même que dans le futur on sortira de ce paradigme femmes plus size/ femmes normales et qu’on se limitera juste à silhouette homme et femme.

Donc c’est pour cette raison que je n’aime pas non plus le terme mode plurielles. Cependant , je comprends que ce soit bien plus fédérateur et rassembleur que plus size.

Ce n’est que mon opinion que je couche ici et qui n’engage que moi.

Voila donc sincèrement ce qui a fait que je n’ai pas effectué la démarche de m’intéresser à la Pulp depuis sa création même si une partie de moi a toujours pensé qu’il était temps que quelqu’un se batte pour représenter toutes les femmes.

BLANCHE KAZI MÉRITE UN STANDING OVATION POUR AVOIR MIS ÇA EN PLACE ET DE CONTINUER ANNÉE APRÈS ANNÉE A SE BATTRE POUR PÉRENNISER L’ÉVÈNEMENT ET LUI CONFÉRER UN POIDS RETENTISSANT À L’INTERNATIONAL ET EN FRANCE BIEN SUR.

 

Maintenant je vous raconte mes impressions post-casting.

Le casting a débuté a 14H et c’est terminé vers 19-20H .

Nous étions 4 membres du Jury.

Blanche, Mareva Pellerin qui est conseillère en image, Cassandre Cocarli futur Styliste qui étudie à L’atelier Chardon et moi.

@PulpFashionWeekModelsCasting2017
De gauche à droite, Mareva Pellerin, Cassandre Cocarli, Blanche et moi.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur le jury cliquez juste ici.

Donc, le casting je vous en parle quand même.

Nous avons vu des femmes avec des personnalités très intéressantes et déterminées.

Humainement c’est enrichissant de vivre ce genre d’expérience bien que ça ait été un peu déstabilisant pour moi. D’habitude c’est moi qui suis jugée sur mon physique et là c’était à moi d’en faire de même et je dois avouer que je craignais d’être blessante ou trop sévère dans mes jugements. Finalement ça a été.

En tout cas je pense avoir eu une attitude à la fois respectueuse et professionnelle dans mes exigences vis à vis des filles.

Certaines bien entendu ont plus retenu mon attention que d’autres.

Concernant le casting, le moment de l’entretien avec les filles, je dirais que l’échange fut fluide et très constructif.

Par contre (car oui il y a un par contre ) je voudrais donner quelques conseils aux futurs postulantes pour un futur casting pour la Pulp fashion week 2018 ou tout autre casting d’ailleurs.

1 : D’abord lisez bien les conditions exigées pour participer au casting.

Sachez qu’un casting ce n’est pas juste la rencontre, le défilé, l’entretien, la réponse positive ou négative et basta.

Un casting c’est un avant, pendant et un après si vous avez convaincu.

L’avant c’est toute une équipe qui le prépare. Le casting a lieu dans une salle, ce qui signifie qu’il faut la louer et la payer. Il faut installer tout le matériel nécessaire pour le déroulement et ça prend du temps.

Exceptionnellement Blanche était toute seule pour tout gérer et elle a réussi admirablement bien à remplir toutes les fonctions :

-Marcher comme un mannequin pour aider celles qui ne savaient pas bien le faire et Blanche marche bien croyez moi.
-Filmer, photographier pour partager le moment sur les réseaux sociaux .
-Coordonner efficacement en s’assurant d’un bon équilibre lors de l’échange entre le jury et le mannequin.
-Gérer régulièrement des petites collations pour tout le monde.
-Gérer la bande musicale pour différentes types de marches et etc…

Elle s’est occupée sans cesse de tout le monde avec une bienveillance constante et je dois dire que le fait que certaines soient venues en retard,  pas forcément bien préparées alors que les consignes sont bien précisées dans l’appel à candidature m’a énormément énervée et déçue.

Le temps de ce casting nous avons mis de coté nos vies et ce manque de professionnalisme m’a ulcéré au plus haut point.

Il y a aussi celles qui ne sont pas venues alors qu’elles ont pris la peine de postuler et qu’elles ont été choisies à la place d’autres femmes qui auraient bien voulu être là. Le pire c’est que celles qui ne se sont pas déplacées n’ont même pas appelé ni envoyé un mot d’excuse malgré le fait que Blanche ait fait la démarche de leur laisser des messages très gentils pour savoir si elles venaient ou pas.

Croyez moi j’aurais été plus sèche au téléphone si j’avais dû vous appeler.

Blanche qui commence (vu le calme dont elle a fait preuve en appelant les absentes) à avoir une certaine expérience de ce genre de comportement irrespectueux a été classe lorsqu’elle rappelait certaines personnes et n’a rien laissé transparaitre et je lui tire mon chapeau parce-que,  qu’on se le dise, c’est faire preuve de mépris que de ne pas prendre la peine de d’appeler et de s’excuser.

Comprenez qu’il y a un travail derrière et préparez vous sérieusement à un casting.

N’arrivez pas débraillée, les cheveux en bataille, la lingerie apparente.

Trouvez-vous quelques euros pour acheter un débardeur neuf noir et simple ainsi qu’un legging noir et qui cachent vos sous-vêtements.

Un casting est un casting et ne vous dites pas qu’étant donné que c’est pour la Pulp vous devez être irrespectueuses et négligentes. Personnellement je ne trouve pas ça professionnel d’avoir des soutiens gorges fantaisies et autres.

Le minimum pour un casting c’est de dégager le visage (attacher vos cheveux si vous avez des cheveux longs jusqu’à ce qu’on vous demande éventuellement de détacher vos cheveux).

Tout ce qui est boucles d’oreilles, chaines et autres, mettez les dans votre sac le temps du casting.

Bien entendu évitez de vous maquiller ou bien très très très légèrement. Un maquillage très nude en gros.

Les gens sont là pour lire votre corps, pas pour lire les artifices qu’il y a autour.

Détail important:

FAITES-VOUS UN VRAI BOOK DE MODEL PROFESSIONNEL AVEC DE BELLES POSES ET DES VêTEMENTS MODERNES ET IN-TEM-PO-RELS.

Aucun book ne m’a plus, même pas celui de Jordane. Melle s’est contentée de prendre ce que je fais comme photos pour mon blog au lieu de faire un vrai book et ce n’est pas faute de lui avoir dit d’être professionnelle. Je lui en veux personnellement de ne pas avoir assuré mais nous nous sommes réconciliées depuis, même si je l’ai encore un peu en travers de la gorge.

Être un bon mannequin pour papier ou Blog ne dit pas que vous serez pour autant un bon mannequin sur podium. C’est important de préciser ça. J’dis ça dès fois que….

Ensuite demandez-vous pourquoi vous participez à un casting?

Ouiiiii il est nécessaire de préciser ça car j’ai retenu que la plupart des candidates ont avant tout parler du désir de défiler d’abord pour une histoire de challenge personnel et de pouvoir s’autocongratuler pour avoir réussi à relever le défi qu’une fille « lambda » peut être mannequin.

Ok tout ça c’est bien, mais ça doit arriver à la fin. Lorsque vous passez un entretien d’embauche dans un secteur particulier c’est parce-que vos compétences sont censées être au service de l’intérêt général et pas pour le culte du « moi je…. ».

Un casting c’est pour que votre corps soit au service du vêtement et de la marque à ma connaissance et pas parce-que vous avez des souffrances intestines dont vous pensez vous libérer en défilant ce qui serait une sorte de thérapie en somme.

Si vous voyez le casting et le mannequinat comme un métier alors vous sculpterez votre corps, penserez à la nécessité de révéler votre personnalité en vous construisant une identité visuelle qui conduirait à dégager une certaine aura.

Méditez sur ces conseils car je vous assure que ça vous ouvrira plus de portes que la désinvolture qui ne dit rien de très bon sur vous.

En conclusion le casting était hyper intéressant et nous avons vu de belles personnalités, mais les attitudes et le manque de préparation de certaines ont compliqué les choix car vous pouvez avoir une allure et une silhouette mannequin mais si le comportement et ce que vous dégagez ne suit pas, vous ne donnez pas envie qu’on vous retienne.

Voila donc en résumé ce que j’ai retenu de cette journée enrichissante et riche en rencontres.

Voici quelques photos du casting.

Merci encore à Blanche de m’avoir conviée à y participer.

Blanche est une femme vraiment exceptionnelle qui n’abandonne pas.

Elle fait preuve de pugnacité et se bat pour mettre en lumière tout le potentiel créatif qu’il y a en France et je l’en remercie, car en tant que créatrice elle m’offre une belle vitrine pour que je fasse connaitre mon travail au plus grand nombre.

Je donne donc rendez-vous du 28 septembre au 1er Octobre à mes lectrices qui veulent me rencontrer lors de la Pulp fashion week.

D’ici là je continue à partager un instant de moi sur le blog.

Bonne semaine à toutes et tous.

Prenez soin de vous et je vous embrasse.

Nafissath

Retrouvez moi sur   1-instagram   2-facebook   3-twitter   4-lookbook

Toutes les photos et contenus de ce blog sauf mentions contraires, sont propriétés exclusives de l’auteur (N’sqol/Nafissath Abdoulaye). Merci de me contacter si vous désirez vous servir de mes photos ou textes.
Selon l’art. 9 du Code Civil tout abus des droits à l’image sera poursuivi sans avertissement.

5 thoughts on “Ma vision en tant que jury au casting de la Pulp fashion week.

  1. Bonjour. Je copie-colle direct cet article qui va me servir car j’ai bien envie de tenter le casting de la pulp l’année prochaine.C’est une mine d’info cet article sur les comportement à ne pas avoir même si tout ce que tu écris devrait déjà être une évidence. Je crois que à force de ne pas sentir respecté par le milieu de la mode les femmes plus size (desolée je sais que tu n’aimes pas le terme) ne font pas toujours preuve d’une attention sur leur apparence et parte du principe que si elle postulent à un truc c’est pas vraiment sérieux. En tout cas c’est l’impression que j’ai. J’avoue que si j’avais tenté le casting cette année je n’aurais pas fait attention à mon apparence parce-que pour moi c’est pas une vraie fashion week même si je sais que c’est un évènement important. Beaucoup de filles devrait lire cet article et comprendre que justement il ne faut pas prendre les choses à la légère. En fait j’avais aussi entendu des choses pas très sympas sur Blanche kazi et je crois que dans toute rumeur il y a deux version pour ne pas plusieurS. Je sais que tu es quelqu’un de cash donc je prends plus en compte ton opinion que les ragots que j’ai entendu car je vois bien que tu l’aimes beaucoup et la respecte. Sinon je voudrais savoir est-ce que les mannequins sélectionné sont payé ou pas? Je suppose que oui vu que c’est pour faire un travail qu’elles sont choisi mais j’ai entendu que non donc je ne sais trop qui dit vrai. Merci pour ce retour qui donne envie et d’être toujours aussi honnête et sincère lorsque tu écriis, Bonne journée et peut-être qu’on se rencontrera à la Pulp en tout cas je l’espère. Bises. Cycy

  2. hello. Une fois de plus tu envoies du lourd et tu ne fais pas dans l’hypocrisie. Je comprends tout à fait ce que tu dis sur le fait qu’à chaque fois qu’on donne un nom on s’auto met de coté nous même mais comme tu le reconnais il faut malheureusement passé par la pour le moment. il y a quelques jours j’ai vu sur facebook la vidéo d’un mannequin americaine qui disait un peu la même chose que toi et qui allait encore plus loin en disant que se mettre dans une case c’était une forme de ségrégation que nous nous infligeons. J’aime le fait le que tu fasses preuve d’honneteté et que tu reconnaisses que tes torts ainsi que le fait que Jordane n’a pas bien assuré. C’est avec les gens honnêtes et sincères qu’on avance. C’est pour ça que j’adore ce blog et que je te suis sur les réseaux sociaux. J’ai trop hâte de voir ce que tu vas présenter lors de la fashion week et je sais que ça va être canon. Blanche kazi fait bougée les lignes et mérite qu’on la félicite pour ça. Moi aussi comme la lectrice au dessus j’ai entendu des langues de vipères dire de la merde sur elle mais je préfère me fier à ton avis sur elle. Merci pour ce résumé riche en information. Passe une bonne journée. Tous pleins de bisous camille

  3. Bonjour nafissa. Merci pour cet très bel article qui est clairement une liste de choses à ne pas faire que je vais garder précieusement car moi aussi j’aimerai bien etre mannequin plus size. Je suis d’accord avec le commentaire de anonyme (cycy) quand elle dit que les filles grandes tailles ne s’occupent pas toujours bien d’elle parce-qu’elles ont l’impression que les gens de la mode n’en ont rien à faire d’elle de toute manière. En tout ton avis est honnête et très clair et j’espère que ça va aider beaucoup de filles. Moi aussi j’aimerais savoir c’est payé combien à peu près. Bonne journée et hâte de lire des nouvelles choses.

  4. Ping: Laurie
  5. Ping: Septembre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s