Au commencement le passé : V

English Version
  1.  ES

    Qui est Elsa Schiaparelli ?

 

Si je vous dis haute couture, vous pensez Chanel, Dior, Lanvin, Balmain et j’en passe.

Ce qui est certain c’est que la première marque à laquelle vous pensez est sans doute Chanel mais à la même époque il y avait une créatrice qui était la rivale directe de Coco Chanel, dont le travail était aux antipodes du sien, ELSA SCHIAPARELLI.

Son nom est moins célèbre aujourd’hui mais elle fut (et l’est toujours) une figure majeure du monde de la haute couture.

Il faut quand même savoir que dans les années 30/40/50 les femmes influentes qui faisaient de la France la capitale de la mode furent Gabrielle Chasnel (dit Coco Chanel), Elsa Schiaparelli, Madeleine Vionnet dont j’ai déjà parlé ici Madeleine Vionnet, Jeanne Lanvin et Madame Grès et ses célèbres drapés dont je vous parlerai prochainement.

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’Elsa Schiaparelli qui est celle qui a le plus impacté mon travail dans la mode car ses créations s’articule toujours autour de la fusion entre la mode et l’art.

Je suis clairement influencée par cette femme qui me fascine et j’aime la manière dont elle a révolutionné la mode.

Avant tout je vous donne quand même quelques informations importantes sur elle.

Elsa Schiaparelli est une modéliste/créatrice de mode d’origine italienne née en 1890 et morte en 1973 à Paris.

Elle grandit dans une famille cultivée et très aisée mais elle montre très tôt une attirance pour les choses subversives perçues dans son milieu comme des attitudes choquantes et irrévérencieuses.

Afin d’en faire une jeune femme respectueuse des bonnes mœurs et des conventions sociales inhérentes à son milieu on l’envoie dans un couvent mais rien y fait.

Son besoin de liberté, d’explorer le monde, d’aller à l’encontre des règles est plus fort.

Elle quitte le couvent suite à une grève de la faim et part vivre à Londres en 1910.

Après une brève histoire d’amour avec un comte, Wilhelm de Wendt de Kerlor avec qui elle aura une fille, Maria Luisa Yvonne Radha de Wendt de Kerlor, qui plus tard sera la mère des Sœurs Berenson, Berry (morte dans les tours le 11 septembre 2001) et Marisa (la plus connue car mannequin et actrice), elle décide de quitter Londres et part s’installer à Paris au début des années 20.

La comtesse Maria Luisa Yvonne Radha de Wendt de Kerlor, fille d'Elsa Schiaparelli
La comtesse Maria Luisa Yvonne Radha de Wendt de Kerlor, fille d’Elsa Schiaparelli
Schiaparelli et ses petites filles Les soeurs Berenson. Berry à gauche et Marisa à droite
Schiaparelli et ses petites filles Les sœurs Berenson. Berry à gauche et Marisa à droite

Ci-dessous quelques photos de Marisa

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

En accompagnant une amie qui se rendait dans la boutique de l’immense et influent couturier Paul Poiret, elle fit la connaissance de ce dernier qui la trouvée immédiatement intéressante et lui proposa de lui prêter quelques créations qu’elle mettrait afin qu’elle puisse le représenter, donc ses créations, lors de soirées, ce qui forcément attirerait de nouvelles clientes.

Elle accepta et c’est à ce moment que l’idée de travailler dans l’industrie de la mode fut une évidence pour elle.

Sa carrière dans la haute couture débute réellement en 1927 lorsqu’elle ouvre sa première boutique de vêtements qui seront ses propres créations.

L’une de ses pièces qui eut un succès phénoménal et international est un pull avec des grands nœuds en trompe l’œil.

Elsa Schiaparelli
Le pull au nœud trompe l’oeil d’Elsa Schiaparelli

Cette pièce est déjà annonciatrice de la manière dont Schiaparelli s’amuse avec la mode et propose des choses qu’on ne s’attend pas à voir.

Elsa Schiaparelli apporte donc à la mode de l’époque un air nouveau, et la femme française trop classique à son gout façonnée par le tailleur Chanel en tweed, devient une femme pleine d’humour, avec un soupçon d’impertinence, qui se libère un peu du carcans des conventions, dévoile ses formes et leur confère même une dimension poétique et artistique.

L’ère Schiaparelli est officiellement lancée et ses créations seront toujours aux antipodes de Coco Chanel qui fut quelque peu preuve de condescendance en considérant que Elsa Schiaparelli déguise les femmes tandis que elle, elle les habille.

Je dois reconnaitre en toute honnêteté que je comprends la pensée de Chanel car il n’est pas facile d’assumer de porter les créations de l’époque de Schiaparelli vu l’audace dont elle fait preuve dans ses créations et de sa vision de la mode.

Si on prend en compte les découpes originales, des imprimés auxquels sont associés des accessoires surréalistes comme la chaussure transformée en chapeau qui a été inspirée par une photo prise par Gala de son mari Salvador Dali qu’elle vit avec sa chaussure posée sur la tête comme si c’était un chapeau, les gants pattes d’ours, le chapeau horloge et bien d’autres créations qui sont inspirés du monde l’art, on peut vite faire un raccourci et considérer que c’est du déguisement même si dans les faits le travail de Schiaparelli s’inscrit plus précisément dans le courant du surréalisme.

Schiaparelli n’a eu de cesse de fusionner la création artistique et la mode  évoluant dans le milieu de l’art et ayant des amis comme Dali qui lui dessina la robe homard, Cocteau dont elle reproduisit des dessins sur certaines pièces, Man Ray qui la photographia à maintes reprises.

Elsa Schiaparelli et Salvador Dali
Elsa Schiaparelli et Salvador Dali
La robe homard dessiné par Dali pour Elsa Schiaparelli
La robe homard dessiné par Dali pour Elsa Schiaparelli
Elsa Schiaparelli
Dessin de Cocteau reproduit par Elsa Schiaparelli
Elsa S. en Elsa photographiée par Man Ray en 1931
Elsa S. en Elsa Schiaparelli photographiée par Man Ray en 1931

Avec elle la femme s’émancipe du rôle dans lequel on l’a enfermée et se raconte sous différentes facettes.

Elle est libre, légère, pleine d’humour, empreinte de gravité. Elle est parfois inquiétante, angoissante, dangereuse.

Ce n’est pas anodin si Elsa Schiaparelli fut celle qui a été choisie pour créer des vêtements pour le film Femmes de George Cukor sorti en 1940.

ES réalise les costumes pour ADRIAN célèbre costumier qui a travaillé pour LE FILM FEMMES
Elsa S. réalise les costumes pour ADRIAN célèbre costumier qui a travaillé pour LE FILM FEMMES de G. Cukor

La femme Schiaparelli ne se laisse pas réduire au tailleur de Coco Chanel. Elle est pleine d’audace et se réinvente sans cesse.

On peut dire qu’à travers le prisme de l’art, Schiaparelli raconte cette femme aux milles facettes et aux milles vies.

Cette femme qui refuse de se laisser enfermer dans la platitude et l’hyperbourgeoisie d’une réalité imposée. Elle crée sa propre réalité.

Elle réinvente la mode et pour ma part je dirais qu’à l’instar de Magritte qui exposa sa toile avec la fameuse phrase « ceci n’est pas une pipe« , Schiaparelli construit l’image d’une femme qui ne veut pas se laisser confiner dans l’assertion première de ce à quoi devrait correspondre ou ressembler une femme.

Si elle était encore en vie je lui aurais proposé une campagne de pub d’une femme habillée en Chanel et en dessous serait écrit Ceci n’est pas une femme :).

Bien entendu j’aime beaucoup Chanel mais mon cœur balance vraiment plus du coté Schiaparelli.

Par le biais de la mode elle permet aux gens d’exprimer leur coté fantasque, de ne pas se complaire dans la banalité de la réalité, d’aller au delà de ce quotidien, d’explorer le surréalisme, d’ouvrir la porte de l’inconscient, des désirs silencieux de notre moi profond dont le cri assourdissant résonne en nous.

J’aime que tout ça soit perceptible dans ses créations. J’aime que ça confère de la théâtralité à notre vie qui en a besoin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ses créations sont un échappatoire au désarroi de la vie.

Elsa Schiaparelli a beaucoup apporté à la mode, ÉNORMÉMENT.

C’est à elle qu’on doit toute une génération de créateur qui ont fait le choix de ne pas se limiter à l’idée de juste habiller mais de créer des vêtements qui permettent de se raconter.

Je trouve son influence chez le fantastique Mc Queen, chez Gaultier, chez Rei Kawakubo créatrice de Comme des garçons, Martin Margiela créateur de la marque du même nom, John Galiano, Viktor and Rofl et Bien d’autres.

J’ai également trouvé son influence dans la majorité des tenues portées par Lady Gaga.

Le chapeau Homard de Philip Treacy pour Lady Gaga
Le chapeau Homard de Philip Treacy pour Lady Gaga

Vraiment j’ai vu à quel point Schiaparelli influe finalement bien plus sur la mode actuelle que n’importe quel autre créateur.

La maison Schiaparelli renait de ces cendres depuis quelques années et chaque création bien que très actuelle porte en elle un hommage à sa créatrice en réactivant par petites touches modernisés les détails qui font sa signature.

Ce qui me manque un peu c’est le coté fantasque qu’elle avait mais les pièces des dernières collections sont superbes comme vous pouvez le voir.

Voila j’avais envie de vous parler de cette femme qui est une vraie inspiration pour moi et dont le travail a une résonance particulière dans ma démarche créatrice.

Vous pouvez en savoir un peu plus sur la maison Schiaparelli ici.

Je vous parle bientôt d’un créateur méconnu.

En attendant je vous dis à Bientôt.

Prenez soin de vous.

Je vous embrasse.

 

Retrouvez moi sur   1-instagram   2-facebook   3-twitter   4-lookbook

Toutes les photos et contenus de ce blog sauf mentions contraires, sont propriétés exclusives de l’auteur (N’sqol/Nafissath Abdoulaye). Merci de me contacter si vous désirez vous servir de mes photos ou textes.
Selon l’art. 9 du Code Civil tout abus des droits à l’image sera poursuivi sans avertissement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s