Pour suspendre l’évanescence de la vie il faut la porter sur SOI

English Version

 

Aujourd’hui je vous parle d’une très jolie marque découverte sur Instagram, SOI PARIS.

D’abord Bonjour à tous.

J’espère que vous avez bien entamé votre début de semaine. Si ce n’est pas le cas, j’espère que mon article d’aujourd’hui vous apportera un peu de douceur.

De tous les réseaux sociaux, Instagram est celui que j’aime le plus car les gens y traduisent très joliment leur identité.

La force d’une image n’est pas à débattre et elle peut bien souvent résumer à elle seule tout un univers.

Les marques l’ont bien compris et c’est une manière plus simple et plus directe de se raconter et de permettre aux gens de suivre le fil conducteur de leurs démarches créatrices et artistiques.

Après vous avoir parlé de Basus découvert sur insta,  dont je vous reparlerai bientôt, aujourd’hui je met à l’honneur Soi paris qui est une marque de vêtements pour femmes et j’ai eu un vrai coup de cœur pour elle.

SOI Paris  a été crée par deux sœurs, Julia l’artiste et Aurélie qui gère le côté commercial et fait aussi du commuting management, qui en somme est l’art de savoir fédérer les gens autour d’un projet en leur permettant de comprendre le processus créationnel qu’il y a en amont.

Le community manager (pour celles et ceux qui ne le savent pas) est quelqu’un de fécond pour une marque car elle permet de faire la liaison entre le créateur souvent enfermé dans sa bulle et ses potentielles clientes.

Le fait qu’il n’y ait pas une implication émotionnelle aussi forte que le créateur ou directrice artistique permet de promouvoir le « produit » avec justesse et efficacité tout en étant parallèlement un rempart aux doutes permanents qui envahissent la créatrice.

Lancer une marque avec sa sœur je pense que ça doit être complexe et rassurant en même temps car on sait comment l’une ou l’autre fonctionne.

Pour ma part je rêve d’être délestée de la partie commerciale car je pense que j’irais plus vite pour l’avancée de Nsqol.

Bon revenons aux filles et leur magnifique marque.

Julia et Aurélie - Soi Paris
Julia et Aurélie – Soi Paris

En apparence tout semble les opposer, mais c’est seulement une apparence car elles sont indiscutablement complémentaire dans la dynamique fonctionnelle de leur marque.

Aurélie, grâce à une très belle manière de communiquer, a su être celle qui nous invite à prendre sa main pour nous emmener en promenade dans le jardin des souvenirs de sa sœur mais aussi (et certainement) des siens.

Julia est l’artiste qui est un rempart à l’évanescence des souvenirs de la vie. Elle est donc la directrice artistique de la marque.
De ce fonctionnement pragmatique pour l’une, contemplatif et romantique pour l’autre est né Soi Paris.

 

Je tiens à préciser qu’employer le terme contemplatif n’est pas synonyme de naïveté ou de personne évaporée.
Pour moi ça sous entend apprendre regarder toutes les choses en interaction qui font sens dans notre histoire et en saisir, voire en extraire, la richesse pour en faire quelque chose de fort et donner ainsi sens aux souvenirs de la vie, sublimer et poétiser en quelque sorte l’existence.

En tout cas c’est comme ça que je lis leur démarche et que je reçois l’interprétation Plastique que fait Julia de ses moments de vie.

Toutefois si vous avez envie  d’en savoir plus sur elles vous n’avez qu’à cliquer ici.

 

Pourquoi j’aime autant Soi-paris ?

D’abord, je commencerais par vous dire que je trouve ça profondément généreux de partager avec les clientes un moment aussi précieux qu’un mariage en prenant un bout de la dentelle de sa robe de mariée (celle de Julia) pour retranscrire l’imprimé sur un tissu afin d’en faire une jolie pièce chargée de la présence d’un moment particulier.

C’est aussi beau et émouvant de créer des tissus avec pour imprimés les dessins d’une enfance, les recettes de leur grand mère, les nounours qui occupent une bonne partie du lit de Julia.

Vous pouvez retrouver des tas d’autres souvenirs de vie, transcris sur de la soie ici et croyez moi ça parle à notre imaginaire collectif.

La charge émotionnelle est très forte et on ne peut aucunement douter de la sincérité du « produit » fini.

Soi paris ne peut en aucun cas être associée à quelque chose de bassement mercantile.

Ce n’est pas juste des vêtements, c’est du partage de leurs histoires, de leurs vies, de senteurs, de gouts, de parenthèses enchantées qui nous font nous rappeler qu’il est important de se souvenir de jolies choses.

Adhérer à leur démarche, la comprendre et en saisir les sens (l’essence) c’est faire partie en quelque sorte de la famille.

Elles réactivent la mémoire de notre enfance et confèrent de la préciosité aux évènements de la vie dont on ne mesure pas toujours l’importance.

La pièce que j’ai le plus aimé et que je rêverais de pouvoir me commander sur mesure car je suis grosse et qu’il y a peu de chance qu’il y ai ma taille, c’est la chemise avec l’imprimé qu’au début j’ai pris pour des totems aztèques, mais ça c’était au début.

En fait mon coup de cœur pour cette pièce est liée à ma propre histoire car j’ai découvert que ces motifs que j’ai pris pour des totems sont en réalité des petits flacons de parfums et ça m’a ramenée 30ans en arrière.

Comme j’ai 40 ans l’émotion fut grande derrière l’écran de mon téléphone et je me souviens avoir eu les larmes aux yeux et m’être dite que j’aurais aimé y penser.

On explore pas assez la mémoire silencieuse et pourtant bien là de notre vie.

Sans doute la crainte de replonger dans les maux de l’enfance, mais ça c’est un autre sujet…

En tout cas c’est une très jolie idée que Julia a eu et c’est riche de tendresse et de transmission d’histoires de Femmes, de mères en filles.

Lorsque j’étais petite, je me souviens que ma mère avait beaucoup de coffrets du même style que mon père lui offrait à chaque retour de voyage.

On pouvait en trouver chez Sephora et autres ou dans des Duty free des aéroports. Peut-être que ça existe encore d’ailleurs.

Il y avait entre 5 et 10-12 petits parfum de grandes marques dans un coffret rectangulaire que ma mère utilisait avec parcimonie.

Mes yeux d’enfants comprenaient la rareté de l’objet et j’avoue qu’aujourd’hui j’aimerais bien avoir des coffrets comme ça, autant que j’aimerais vivre ce genre de moments avec ma fille si j’en avais une.

C’est de cette époque que me vient mes obsessions pour les petites choses que je collectionne au fil du temps et que mon compagnon contribue à entretenir avec amour.

C’est aussi de cette même époque que je me suis découverte une véritable passion pour les parfums, en particulier Anaïs Anaïs de Cacharel qui fut le parfum le plus précieux de mon enfance, c’est à dire l’odeur de ma mère.

Soi a réactivé tout ça en moi et je dois dire que ça a un peu adoucit et allégé mon cœur d’angoissé.

Cette marque est comme un nuage de paix et de douceur dans ma tête et c’est pour cette raison que j’ai eu envie d’en parler sur le blog.

Il faut dire que ces dernières années je m’intéresse à la trace, celle que nous laissons et celle que la vie nous laisse et qui fait qui nous sommes.

Depuis qu’elles m’ont donné envie de me re-souvenir de jolies choses j’écoute des musiques qui ont jalonné mon adolescence et mon entrée dans l’age adulte.

Je vous laisse donc avec des morceaux qui font partie de ma playlist du moment de musiques que j’écoute tout le temps et qu’avant j’ai cessé d’écouter pour des raisons que je ne m’explique pas.

 

 

J’ajoute ce dernier morceau qui est celui que je suis en train d’écouter alors que j’écris ce post. C’est mon compagnon qui me l’a fait découvrir et je trouve qu’il est parfait pour mon article.

 

J’espère que je vous aurais donné envie de découvrir Soi Paris et que vous aimerez cette marque que j’aime beaucoup. Quelques extraits de ce qui se passe sur leur instagram.

Cliquez sur ces images pour découvrir leur page Instagram

Soi Paris Soi Paris

Prenez soin de vous et à bientôt pour mon nouveau récit des choses de la vie.

Nafissath alias Nsqol.

 

 

Retrouvez moi sur   1-instagram   2-facebook   3-twitter   4-lookbook

 

Toutes les photos et contenus de ce blog sauf mentions contraires, sont propriétés exclusives de l’auteur (N’sqol/Nafissath Abdoulaye). Merci de me contacter si vous désirez vous servir de mes photos ou textes.
Selon l’art. 9 du Code Civil tout abus des droits à l’image sera poursuivi sans avertissement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s